Rédaction : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Pour votre santé, référez-vous obligatoirement à votre médecin.


La maladie d’Alzheimer est une forme de démence qui provoque chez l’être humain des troubles de la mémoire, de la pensée et du comportement.

Ces signes apparaissent de manière progressive et deviennent davantage graves au point d’avoir des répercussions sur les activités quotidiennes.

Vous trouverez ici des précautions à prendre pour l’arrêter ou la retarder.

Comment arrêter ou retarder la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est la forme de maladie neurodégénérative la plus courante.

Elle se caractérise généralement par les pertes graves de mémoire et d’autres capacités intellectuelles.

Elle représente 40 à 80 % des cas de démence enregistrés.

Elle touche bien souvent les personnes ayant un âge évolué.

En effet, même si le plus grand facteur de risque est l’âge, l’Alzheimer n’est pas systématiquement une maladie de la vieillesse.

La preuve est que 5 % des personnes atteintes de la maladie ont eu les premiers signes tôt, souvent dès 40 ans.

Par ailleurs, c’est une maladie évolutive.

Ces symptômes s’aggravent au fil des années.

Le fait est qu’au premier stade, les pertes de mémoire sont légères, mais à un stade avancé, les personnes atteintes perdent le contrôle total de leur mémoire.

Elles n’arrivent plus à mener une conversation ni à répondre convenablement à leur environnement.

La maladie demeure incurable, toutefois il est possible de le retarder ou d’arrêter son avancement lorsqu’elle est au premier stade.

La maladie de l’Alzheimer se manifeste par un oubli des évènements récents, une modification du comportement ou de la personnalité et une perte fréquente des objets précieux.

D’autres signes suivent ensuite de manière récurrente.

Il s’agit de :

  • perte de motivation ;
  • troubles du langage ;
  • difficultés à effectuer des raisonnements abstraits ;
  • perte de l’orientation et ;
  • un stress constant.

À ce stade, il est possible d’arrêter son avancement.

Précautions pour arrêter ou retarder la maladie d’Alzheimer

Pour arrêter ou retarder l’Alzheimer, les précautions à prendre sont les suivantes.

Éternuer et tousser

Ne vous retenez pas d’éternuer ou de tousser.

Lorsque vous vous retenez par exemple d’éternuer, cela provoque une augmentation de la pression artérielle.

Cette augmentation peut être extrêmement brutale de sorte que cela cause une rupture de petits vaisseaux.

Cette situation favorise l’avancée de l’Alzheimer.

Faites régulièrement des activités cognitives

Les activités intellectuelles sont reconnues pour leur capacité à diminuer les risques d’Alzheimer et à retarder les premiers symptômes.

Plus la fréquence des activités cognitives augmente, moins les troubles de mémoire apparaissent.

De plus, il est démontré que la stimulation régulière du cerveau retarde la dégénérescence des neurones.

Faites régulièrement des exercices physiques

Des études ont révélé les bienfaits de la pratique régulière et modérée des exercices physiques chez les personnes qui courent le risque d’Alzheimer.

Vous savez que le sport est bénéfique à tout point pour la santé.

Alors, il est encore plus indispensable si vous voulez arrêter ou retarder la maladie d’Alzheimer.

Avoir un régime alimentaire hygiénique

Une bonne habitude alimentaire a des impacts positifs sur la santé cérébrale.

En effet, tout manger à tout bout de champ augmente l’apparition de la pathologie d’Alzheimer.

Par ailleurs, les aliments riches en sucre, les matières grasses et la viande augmentent le risque d’Alzheimer et de démence.

Il est alors important de limiter leur consommation.

Le jeûne

Il est vérifié que jeûner stimule la fabrication de neurone par l’organisme.

Cela protège ainsi le cerveau contre les pathologies neurodégénératives.

Faire le jeune une ou deux fois par semaine est recommandé pour retarder ou arrêter l’Alzheimer.

L’astaxantine

Les antioxydants sont bénéfiques pour la santé cérébrale.

En l’occurrence, l’astaxantine protège contre l’Alzheimer.

C’est un caroténoïde qui peut prévenir la survenue de toute forme de dégénérescence mentale et limiter leur progression.

Il a la capacité de passer au travers de la barrière hémato-méningée pour lui permettre de mieux protéger le cerveau.

Il est important de prendre ces précautions pour prévenir l’avancement de la maladie et limiter tout accès au stress.

Toutefois, la meilleure solution pour combattre ce dernier demeure la respiration.

Faire des exercices de respiration au quotidien est très bénéfique pour évacuer le stress et limiter les risques d’avancement de l’Alzheimer.


Lire aussi :

Comment arrêter le tremblement des paupières lié au stress ?

Catégorie : Santé