Rédaction : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Pour votre santé, référez-vous obligatoirement à votre médecin.


Une phobie est une peur ou une angoisse irrationnelle déclenchée grâce à un stimulus pouvant être un objet, une situation, etc.

Ainsi, il existe toute une variété de phobies avec des spécificités propres à chacune d’elles comme la tripophobie : la phobie des trous.

Ce trouble psychologique est très récurrent et il peut conduire à des conséquences irréversibles en absence de traitement.

Tripophobie : comment soigner la peur des trous ?

Voici quelques solutions pour vous en libérer.

Qu’est-ce que la tripophobie et ses causes ?

S’intéresser aux traitements de la tripophobie revient d'abord à se poser les bonnes questions relatives à la maladie.

Quand dit-on qu’une personne est tripophobe ?

On dit d’une personne qu’elle est Tripophobe lorsqu’elle ne peut pas supporter la vue d’un objet ou d’une image avec beaucoup de petits trous.

Les objets standards à la vue desquels cette peur se déclenche sont :

  • Les nids d’abeilles
  • Les portions de chocolat au riz soufflé
  • Les éponges
  • Les morceaux de fromage
  • Les bulles de savon
  • Les coraux
  • Les vêtements à pois
  • Les empilements de sternes de bûches, etc.

Les personnes vivant avec cette phobie ont également un dégoût pour les maladies de la peau.

Les épisodes de crises chez le tripophobe peuvent se manifester par des réactions émotionnelles ou physiques.

Il s’agit de démangeaisons de la peau, d’augmentation des rythmes cardiaques et respiratoires, de panique, etc.

Quelles sont les causes de la tripophobie ?

La seule cause souvent évoquée pour la tripophobie est l’existence d’un mécanisme évolutif de défense incorporé dans le génome humain.

Cette piste est explicitée en deux directions par les scientifiques.

D’une part, certains trouvent que c’est l’héritage d’un certain réflexe nerveux en provenance des premiers hommes parallèlement à ceux d’aujourd’hui.

En effet, les vestiges retrouvés après les hommes préhistoriques ont révélé qu’ils matérialisaient tous les dangers dans des dessins ronds.

D’autre part, d’autres justifient que les stimuli de tripophobie, étant semblables à des figures géométriques rapprochées, rappellent les manifestations des maladies de peau.

Quelques solutions pour soigner la tripophobie ?

Il existe plusieurs solutions pour soigner la tripophobie.

Voici pour vous une liste non exhaustive de quelques-unes.

La pratique de la respiration

Elle consiste à faire, sur intervalle régulier de temps, des exercices de l’inspiration et de l’expiration.

Ceci permet automatiquement de diminuer la pression, l’anxiété, le stress qu’on ressent et de se relaxer.

C’est un puissant allié dans le traitement de la tripophobie, car elle assure une suppression des symptômes psychiques et physiologiques.

Les thérapies cognitives et comportementales (TCC)

Ces thérapies se basent sur la capacité de l’être humain à décider de l’information à stoker dans son psychisme.

Ainsi, leur mise en œuvre implique de mener une approche de ‘’contre apprentissage’’ permettant à la mémoire du tripophobe de supprimer les trous comme dangers.

Plusieurs séances sont nécessaires pour venir à bout de ce traitement.

Cependant, leur nombre varie en fonction de la détermination et de l’assiduité du patient lors de la période de traitement.

L’EDMR et le Ritmo

Il s’agit d’une thérapie psycho neurobiologique qui utilise essentiellement la stimulation sensorielle.

C’est un processus de désensibilisation des mouvements oculaires et de retraitement.

Son principe est d’aider la personne atteinte de tripophobie afin qu’elle puisse ranger les évènements traumatiques de sa mémoire qui entretiennent la phobie.

Elle permet de couper la connexion neurologique imaginaire permettant à l’œil d’envoyer au cerveau l’information du danger à la vue d’un stimulus.

Les thérapies basées sur la réalité virtuelle

Elles reposent essentiellement sur les progrès technologiques, dont ceux de la constitution en réalité virtuelle de 3 dimensions.

Il s’agit d’un ensemble de procédés qui concourent à mettre la personne tripophobe en face de sa phobie à l’aide de la réalité virtuelle.

Grâce au port du casque, l’intéressé doit visualiser des simulations lui permettant d’aller progressivement vers l’affranchissement de sa phobie.

En définitive, il faut retenir que la tripophobie est un trouble qui peut aisément invalider une personne qui en souffre.

Il est donc important de veiller à la surpasser afin de minimiser les conséquences.

La pratique régulière de la respiration est un excellent moyen pour prévenir le stress qui en est une cause.


Lire aussi :

Traumatisme psychologique : comment se remettre d’un choc émotionnel ?

Ulcère de stress : quel traitement naturel pour se soigner ?

Catégorie : Phobies