Rédaction : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Pour votre santé, référez-vous obligatoirement à votre médecin.


Il n’est pas rare de voir une personne déprimer à cause d’une situation donnée.

Les personnes âgées sont souvent les plus exposées à ces sentiments, surtout lorsqu’elles sont admises à la retraite.

La peur d’être à la retraite cause chez les personnes âgées de nombreux troubles psychologiques.

Syndrome de dépression et d’angoisse post retraire : que faire ?

Mais lorsque ces cas se présentent, certains comportements sont à adopter pour lutter efficacement contre la dépression ou l’angoisse.

Pourquoi ces sentiments apparaissent-ils à la retraite ?

La vie professionnelle d’une personne active est souvent bien remplie et chargée.

Des programmes ou des évènements sont à tout moment inscrits dans l’agenda de travail.

On n’a presque pas le temps et à la longue, on s’habitue à ce rythme au quotidien.

Seulement, après des années de travail, on est appelé à laisser cette routine professionnelle et à entrer dans une vie beaucoup plus simple : la retraite.

Elle est perçue par beaucoup comme un arrêt brusque de travail, ce qui peut engendrer des crises d’angoisse et de dépression.

Cette nouvelle étape nous pousse donc à douter et à nous poser des questions sur ce que serait notre nouvelle vie.

C’est précisément à ce moment que les syndromes de dépression apparaissent.

Ces syndromes résultent en grande partie de la peur de perdre son statut social et de la vieillesse.

En effet, les personnes qui prennent leur retraite se voient après inutiles à la société à cause de la perte de responsabilités.

Ce changement conduit aussi à une perte d’estime de soi, de tonus, etc.

À ces causes d’angoisse et de stress s’ajoute aussi la peur de perdre sa situation financière et d’avoir une journée ennuyeuse.

Toutefois, on peut préparer ce changement et mieux vivre cette situation, même si le départ à la retraite apparaît comme un passage obligatoire.

Que faire lorsque ces syndromes apparaissent à la retraite ?

Pour lutter contre le stress que provoque le départ à la retraite, il est conseillé d’adopter certains comportements.

La première solution consiste à anticiper au préalable sa retraite 2 à 3 ans afin d’éviter ces troubles psychologiques.

En effet, vous devriez commencer à déléguer des tâches pour pouvoir transmettre votre expérience et savoir faire pendant que vous exercez toujours.

Cela vous permettra donc de vous faire à l’idée que votre retraite approche et de mieux vous y préparer psychologiquement.

De plus, cela vous donnera le temps de vous s’investir déjà dans une autre activité, caritative ou d’apprendre à découvrir le monde associatif.

Une autre solution consiste à faire le bilan de vos atouts et compétences afin de les mettre au profit de la société.

L’accès à la retraite vous donne en effet toute la liberté pour réaliser vos rêves.

Essayez donc de les réaliser et continuez à vous épanouir.

Pour cela, recherchez le plaisir dans tout ce que vous faites et profiter de chaque moment.

Il est conseillé par exemple de retourner à ses passions abandonnées au profit du travail.

L’objectif est de pouvoir bien vous occuper pendant ce temps, que cela soit pour la lecture, le ménage, les sorties ou balades, les voyages, la natation, etc.

Cette solution est surtout très importante lorsque vous entamez vos premières années post-retraite.

Par ailleurs, il est important d’éviter de s’isoler.

Continuez à nouer des relations à travers les activités que vous aurez à mener.

Vous pouvez également discuter avec vos parents proches afin de ne pas rester seul(e).

Au besoin, vous pouvez contacter un professionnel pour discuter sur divers sujets.

Pour conclure, le syndrome de dépression et d’angoisse post-retraite apparaît lorsqu’on s’inquiète de la vie qu’il y aura après la retraite.

Afin d’y remédier, il suffit de bien préparer sa retraite et surtout de trouver une occupation.

En outre, rappelons qu’il est important d’apprendre à bien respirer aussi afin de diminuer le stress et de passer efficacement ces moments d’angoisse.


Lire aussi :

Sylvothérapie : câliner un arbre pour réduire son taux de cortisol ?

TDAH adulte : comment gérer un trouble du déficit de l’attention ?

Catégorie : Travail