Rédaction : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Pour votre santé, référez-vous obligatoirement à votre médecin.


Environ 15 à 20 % des grossesses aboutissent à une interruption spontanée de grossesse, communément connue sous l’appellation de fausse couche.

Il s’agit d’un évènement émotionnellement difficile à surmonter pour les parents et particulièrement pour la mère.

Toutefois, ce phénomène n’altère pas les chances d’une grossesse ultérieure.

Stress après une fausse couche : comment retomber enceinte ?

Les explications possibles d’une fausse couche

L’Organisation Mondiale de la Santé définit la fausse couche comme une interruption spontanée de grossesse dans les cinq premiers mois.

Elle se produit notamment avant que le fœtus n’ait atteint le poids de 500 grammes.

Au-delà de ce délai, on parle d’accouchement prématuré.

Il existe deux types de fausse couche : la fausse couche isolée et la fausse couche à répétition.

A priori, une fausse couche isolée ne remet pas en cause la fertilité à l’avenir.

Les fausses couches à répétition quant à elles sont le résultat de phénomènes physiologiques bien plus particuliers.

Les causes probables d’une fausse couche isolée

Même si elles affectent profondément les femmes, les fausses couches isolées n’ont rien d’inquiétant.

La plupart d’entre elles sont dues à une anomalie chromosomique de l’embryon.

Lorsque le processus de fécondation s’est mal déroulé, l’œuf peut être expulsé.

Dans des cas très rares, une fausse couche isolée peut être le résultat de la présence d’une tumeur bénigne du placenta.

On parle de « môle hydatiforme » se manifestant par des hémorragies et de la fatigue.

Ce cas se diagnostique précisément à l’échographie.

Pour le bon développement de l’embryon, certaines maladies virales et infections sont également dangereuses.

Elles risquent d’entraîner des malformations fœtales graves susceptibles de provoquer une fausse couche.

Les explications d’une fausse couche à répétition

Bien qu’une première fausse couche n’alerte pas souvent les médecins, la répétition peut commencer à inquiéter.

Elle pourrait s’expliquer par un dysfonctionnement structurel dont il faut découvrir la cause avant toute nouvelle tentative.

Généralement, on fait appel à un examen médical complet après trois fausses couches consécutives.

Les différents examens aideront à déterminer la cause exacte pouvant être liée avec :

  • la malformation de la structure de l’utérus (cloisonné, difforme…) ;
  • une anomalie de la cavité utérine ;
  • une anomalie génétique ;
  • un dérèglement hormonal ;
  • un problème de coagulation sanguine.

Une fois le problème évalué, le médecin proposera les traitements adéquats permettant d’y remédier.

Comment retomber enceinte ?

Pour retomber enceinte, il faut tout d’abord comprendre et remédier au problème ayant entraîné la première fausse couche.

Puis, selon la situation, il peut être recommandé d’attendre le prochain cycle ou un peu plus pour une nouvelle tentative.

En tout cas, sur le plan médical, il n’existe pas de délai minimal à respecter.

Sur le niveau physiologique, il faut attendre le retour des règles montrant que le corps est à nouveau capable d’accueillir un embryon.

Mais bien à côté de cela, le facteur psychologique est tout aussi primordial.

En effet, une fausse couche peut être traumatisante et on entend souvent parler de stress post-traumatique.

Il faut avant tout pour la femme se remettre de l’épreuve.

Il est important qu’elle se sente à nouveau prête pour une nouvelle tentative afin de porter une future grossesse sereine.

De même, il n’est pas à oublier que l’hygiène de vie avant la conception compte beaucoup.

Il faut ainsi prendre le soin de manger équilibré, de faire de l’exercice et de limiter l’alcool et le tabagisme.

L’importance de la respiration pour faire face au stress

Le stress post-traumatique est une condition bien réelle que plusieurs femmes expérimentent après une fausse couche.

Ce stress se manifeste concrètement chez elles par le développement des symptômes de dépression et d’anxiété.

Pour faire face à cet état, la respiration demeure toujours la meilleure solution permettant de réduire le niveau de stress.

En effet, le rythme cardiaque reflète l’état de l’émotion d’une personne.

En régulant ce rythme par des exercices de respiration, la femme en ressent l’influence sur le rythme émotionnel.


Lire aussi :

Stress amoureux : quels sont les symptômes de l’anxiété en amour ?

Stress chez l’adolescent : quelle solution efficace ?

Catégorie : Grossesse