Rédaction : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Pour votre santé, référez-vous obligatoirement à votre médecin.


L’insémination artificielle est une pratique d’assistance médicale ancienne aidant à procréer.

Elle est assez simple et fournit de très bons résultats.

Lorsqu’on envisage de faire une insémination artificielle, on ne se rend pas encore compte de tout le stress qu’on se donne.

Comment gérer son stress avant une IAC (insémination artificielle) ?

C’est un investissement qui engendre assez de répercussions sur la vie quotidienne.

Découvrez alors, comment gérer son stress avant une IAC (insémination artificielle).

Qu’est-ce qu’une insémination artificielle ?

C’est une technique qui permet d’augmenter les chances de rencontre du spermatozoïde avec l’ovule.

Les femmes produisent à chacun de leur cycle un ovocyte mature dans les ovaires.

Cet ovocyte est ensuite libéré dans les trompes.

Ainsi, après un rapport sexuel, les spermatozoïdes passent dans le vagin pour aller vers l’utérus par le col.

Leur trajet se poursuit pour remonter dans les trompes.

C’est ainsi que se produit la fécondation de l’ovocyte par les spermatozoïdes.

Pour faire une insémination artificielle, on dépose des spermatozoïdes dans les voies génitales de la femme à l’aide d’un cathéter.

Elle se fait forcément lorsque la femme est dans sa période d’ovulation.

On distingue deux types d’insémination artificielle, une insémination intracervicale et intra-utérine.

La première se fait au niveau du col de l’utérus et la seconde directement dans la cavité utérine.

Au vu de tout ceci, plusieurs femmes sont souvent stressées lorsque le moment de l'opération approche.

Dans quel cas fait-on une insémination artificielle ?

Une insémination artificielle se fait lorsque les spermatozoïdes sont dans l’incapacité d’atteindre l’ovocyte à féconder.

Ce problème est peut-être dû à une diminution de la qualité du sperme, d’éjaculation ou d’érection.

Une autre raison est que la glaire cervicale empêche le passage des spermatozoïdes à travers le col utérin.

Le stress engendré par une insémination artificielle peut éventuellement faire peur à la future maman.

C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de se libérer de toutes pensées négatives avant l’insémination artificielle.

Faire une préparation pour gérer son stress

L’insémination artificielle est un processus délicat pour laquelle vous devez vous armer de patience et de courage.

Face aux nombreux examens et traitements que vous allez endurer, il est important de se préparer.

Chaque femme réagit différemment en cas de stress.

Le simple fait d’y penser fait ressentir du stress, mais ne pourra pas vous enlever l’envie d’avoir un bébé.

Se mettre à la méditation ou au yoga peut vous être utile.

Pratiquez quelques exercices physiques pour relâcher la pression produite par le stress.

Rendez-vous dans une galerie d’art ou mettez-vous à la peinture pour aérer votre esprit.

Faites des recherches sur les chanteurs donnant des concerts pour vous y rendre.

Participer à des activités créatives vous sera très utile.

Évidemment, vous devez faire des choses qui vous correspondent et qui sont en accord avec votre personnalité.

Une fois à ce niveau, vous allez vous sentir capable d’affronter l’insémination artificielle avec succès.

Vous commencez par avoir que des pensées positives.

Vous vous sentirez mieux de jour en jour.

Vous avez aussi la possibilité de prendre rendez-vous avec un psychologue.

En tant que professionnel, le psychologue mettra à votre disposition tous les conseils et pratiques nécessaires qui pourront vous aider.

Par ailleurs, confiez-vous à vos proches si vous vous sentez plus à l’aise avec eux.

Essayez surtout de prendre contact avec les personnes qui ont déjà eu recours à cette technique.

Avant votre insémination artificielle, vous pourrez être tout le temps sur la défensive, essayez de vous détendre au maximum.

Vous devez vous mettre en tête que tout ce que vous pensez n’aura pas d’impact lors de votre insémination artificielle.

Si c’est votre première fois, il vous sera facile de ne pas y penser autant.

Dans le cas contraire, faites-vous violence pour arrêter d’y penser, même si c’est très dur.

Pour conclure, une petite série de respiration peut vous permettre de gérer votre stress sans effort.

Cette pratique permet de mieux vous sentir avec vous-même.


Lire aussi :

Comment gérer son stress avant une hystéroscopie ?

Comment gérer son stress avant un entretien d’embauche ?

Catégorie : Grossesse