Rédaction : Loris Vitry (thérapeute holistique)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Pour votre santé, référez-vous obligatoirement à votre médecin.


Se faire opérer est une expérience stressante.

Il n’est pas rare de remarquer l’anxiété du patient au fur et à mesure qu’approche la date butoir.

Comment expliquer cette crise préopératoire, quelles sont les solutions pour dépasser, maîtriser et tenir loin cette angoisse ?

Voici quelques astuces pour gérer votre angoisse avant une opération chirurgicale.

Angoisse pré-opératoire : comment gérer son stress avant une opération chirurgicale ?

L'angoisse pré-opératoire : qu'est-ce que c'est ?

L'angoisse pré-opératoire est une crainte psychologique qui est susceptible d'apparaître avant une opération chirurgicale.

C'est une sensation de malaise ressentie en amont à cet évènement et qui produit de l'anxiété si son intensité est faible a modéré.

Il est naturel pour un être humain d'avoir des inquiétudes et des préoccupations dans le cas d’une opération chirurgicale, il est question d'une forme d'anxiété situationnelle.

Il s'agit est d’un sentiment de malaise, de menace diffuse et d’inconfort ressenti par le patient.

En effet, cet état de malaise fait suite à la peur que ressent le sujet pour sa vie et son intégrité.

Plusieurs facteurs peuvent déclencher l’angoisse préopératoire.

Il s’agit entre autres : des antécédents médicaux ; de l’annonce de l’acte chirurgical ; de l’hospitalisation et du manque d’informations nécessaires

Symptômes et conséquences de l'angoisse opératoire

Bien qu’étant un mécanisme diffus, confus, l’angoisse préopératoire peut se traduire par des manifestations sur plusieurs plans.

Sur le plan somatique ou corporel, le patient va être entre autres pâle, transpirant avec un visage crispé, une bouche sèche.

Sur le plan cognitif, le patient devient moins concentré.

De même, il a de la peine à mémoriser de nouveaux renseignements et est moins attentif.

Quant aux manifestations émotionnelles, elles se traduisent par des sentiments de peine, de honte et parfois d’agressivité.

Les manifestations sociales sont des plus nombreuses et varient suivant les patients.

Pendant que certains patients veulent être entourés, d’autres sont intolérants vis-à-vis de leur entourage et ont une facilité à les blâmer.

L’angoisse préopératoire quand elle n’est pas maîtrisée et traitée peut entraîner d’énormes dégâts notamment sur la santé du patient.

Mal gérée, elle est la première cause des complications pendant l’opération et peut causer le décès du patient.

Traversant une période d’inquiétude et de peur, il peut refuser l’intervention chirurgicale et augmenter les risques de complications liés à sa santé.

Comment gérer son stress avant l'opération ?

Il existe plusieurs approches de solution pour aider le patient à gérer son stress préopératoire.

Si vous ressentez du stress à l'approche de votre opération chirurgicale, vous pouvez utiliser la psychothérapie pour gérer votre nervosité.

Cette approche repose sur l’écoute et la psychologie.

En effet, il est question d’un traitement par le truchement de la parole.

À cet effet, en tant que patient, vous serez invité à exprimer vos inquiétudes.

Pour ce cela, le thérapeute peut faire recours à des questions pas contraignantes mieux à des méthodes de relaxation et d’hypnose au besoin.

Vous pouvez aussi gérer votre stress en ayant recours à des techniques de relaxation comme la respiration et le yoga, avant une opération chirurgicale urgente.

Ces diverses techniques sont efficaces pour calmer votre nervosité, en plus de vous détendre.

Pour calmer l’angoisse préopératoire, le médecin peut également user d’un traitement pharmacologique.

Autrement dit, le médecin pourra vous prescrire des molécules qui sont sans effet nocif sur votre santé et donc sur l’opération.

La molécule la plus utilisée est le midazolam.

Grâce à la thérapie comportementale et cognitive, vous serez en mesure de gérer votre anxiété afin de retrouver votre calme.

Plusieurs techniques sont incluses dans ces thérapies, ainsi vous pourrez opter pour celle qui vous convient le mieux.

Avec l'hypnose, vous pourrez éloigner la peur et la douleur.

Par contre, si l'hypnose ne vous convient pas, vous pourrez choisir entre les techniques d'apprentissage à la relaxation ou celles de psychoéducation.

L’angoisse préopératoire est une réaction normale chez tout être humain.

L’application d’une méthode ou d’une autre varie suivant le patient, les conditions et le médecin traitant.

De toutes celles-ci, la respiration est la meilleure solution, car elle est naturelle, simple et facile à appliquer.

De plus, elle vous libère de l'angoisse, tout en évacuant le stress.

Vous connaissez désormais les astuces infaillibles pour vous gérer votre stress et vous calmer avant une opération chirurgicale.


Lire aussi :

Angoisse et peur au travail : comment vaincre l’ergophobie ?

Anorexie et stress, comment retrouver l’appétit pour grossir

Catégorie : Crise d'angoisse