Rédaction : Loris Vitry (coach personnel)
Supervision : Cathy Maillot (ostéopathe)

Avertissement : Pour votre santé, référez-vous obligatoirement à votre médecin.


Plusieurs études ont révélé qu’environ 2 % des personnes adultes souffrent d’une peur panique de l’eau.

Cependant, comme la plupart des phobies, l’aquaphobie est un problème dont on peut se débarrasser.

À cet effet, voici quelques conseils utiles.

Aquaphobie : comment ne plus avoir peur dans l’eau ?

L’aquaphobie en bref

L’aquaphobie se définit comme une peur illogique de l’eau.

De façon courante, la personne qui en souffre a peur de naviguer, de nager ou de tomber dans l’eau.

D’ailleurs, elle est l’une des phobies les plus courantes au monde.

Certaines études montrent qu’elle touche une part non négligeable de la population mondiale.

Cependant, le pourcentage de personne victime d’aquaphobie est si variable qu’il est difficile de dire avec exactitude leur nombre exact.

Il est également important de noter que l’aquaphobie ne doit pas être confondue avec la peur de l’eau que ressent une personne qui ne sait pas nager.

L’aquaphobie la plus connue se manifeste par des signes d’anxiété accrue lorsqu’une personne est soumise à certaines situations comme :

  • l’éventualité de nager ;
  • l’occasion d’aller en mer ;
  • la traversée d’une rivière ou d’un lac.

Dans les cas les plus avancés, la personne aura peur de prendre une douche ou de s’allonger dans sa baignoire.

Aussi, à l’image de nombreuses autres phobies, l’aquaphobie se distingue par une prévision anxieuse de la situation qui nous effraie.

C’est le cas par exemple lorsque vous êtes inquiet à l’idée de passer des vacances au bord de la mer.

Selon plusieurs psychologues, la chose qui effraie le plus les personnes ayant une peur panique de l’eau est l’immersion de leur tête dans l’eau.

Comment développe-t-on une aquaphobie ?

Lorsqu’il s’agit d’une aquaphobie « simple », il existe trois raisons possibles.

Pour commencer, un parent victime d’aquaphobie peut le transmettre de façon inconsciente à son enfant.

Celui-ci aura tendance à montrer l’espace aquatique comme étant dangereux.

La deuxième raison est liée aux expériences personnelles traumatisantes (chute dans l’eau, noyade...).

Pour finir, il y a des événements traumatiques survenus dans le milieu aquatique (par exemple un accident survenu en mer ou la perte d’un proche qui s’est noyé).

Les experts soulignent que l’aquaphobie simple peut devenir complexe lorsque sa provenance n’est pas claire.

Les solutions pour vaincre votre peur de l’eau

Pour en finir avec cette phobie, voici des astuces utiles.

La thérapie cognitivo comportementale

Lorsque l’aquaphobie a un effet significatif sur la vie quotidienne (par exemple : la personne a peur de laver son enfant), la thérapie cognitivo comportementale (TCC) est recommandée.

La TCC vise à rendre la personne souffrant de l’aquaphobie plus tolérante en l’exposant progressivement à la situation de peur (partie comportementale) et en le faisant prendre conscience de l’irrationalité de sa peur (partie cognitive).

Les parcours hydrophobes

De nombreuses piscines proposent des « formations d’aquaphobie ».

Très comportementaliste, cette approche vise à exposer progressivement le patient tout en l’équipant (bouées, pince-nez, lunettes...) et en l’aidant à prendre conscience qu’il flotte quand il se couche dans l’eau.

La thérapie de réalité virtuelle

La thérapie de réalité virtuelle (VRT) est de plus en plus populaire.

Elle consiste à désensibiliser les gens grâce à des casques de réalité virtuelle.

Elle y parvient en mettant progressivement les patients face à leur peur de l’eau, sans exposer leur corps.

La psychothérapie

La psychothérapie peut être utile en cas d’aquaphobie complexe.

Elle consiste à retracer le problème en prenant en compte les antécédents médicaux du patient pour trouver la source de la peur et la surmonter avec succès.

Ce processus peut prendre plusieurs années !

La respiration

Pour finir, en cas de panique en présence de l’eau, adopter une respiration vous sera très bénéfique.

Elle stimule la circulation sanguine, produit des endorphines, aide à combattre la dépression et met le cerveau dans un nouvel état d’attention.

De plus, elle permet de mieux gérer vos émotions.

Parmi les différentes solutions qui permettent de vaincre la peur de l’eau (l’aquaphobie), les experts s’accordent à dire que la respiration est la meilleure solution.

En effet, elle permet au patient de retrouver son calme et de réduire de façon significative le stress.


Lire aussi :

Apnée du sommeil : quelle solution pour s’en sortir ?

Bâillement excessif à cause d’un manque d’air : que faire ?

Catégorie : Phobies